Advertisement


Image

Groupe Guilbault s’occupe de l’entretien de sa flotte

Groupe Guilbault, le transporteur de Québec, annonçait le 18 juillet dernier qu'il avait acquis la société montréalaise Idéal Solutions Logistiques. Éric Gignac, président de Groupe Guilbault, avait entrepris les pourparlers en janvier dernier après que ses partenaires et lui avaient accepté la fait que la croissance organique ne suffirait pas à assurer la pérennité de l'entreprise. « Nous sommes des spécialistes du transport LTL alors qu'Idéal est avant tout une entreprise d'entreposage. Nous sommes bons dans le transport et ils sont bons dans l'entreposage, c'est un complément idéal à nos activités », dit-il.

Fondée en 1929 par le grand-père du président actuel, Groupe Guilbault a été acquis en 1972 par Jean Guilbault et Michel Gignac. En 2013, Éric Gignac et sa cousine Nadine Guilbault ainsi que trois vice-présidents de la société, Guylaine Ouellet, Daniel Gariépy et Ghyslain Poirier ont pris en main les destinées du transporteur. Desservant un marché réparti principalement de l'Ontario à la Nouvelle-Écosse ainsi qu'une quinzaine de voyages aux États-Unis quotidiennement, Groupe Guilbault est très fort sur certains corridors et plutôt faible sur d'autres. La beauté de la nouvelle acquisition est que cette dernière semble plus forte sur les corridors où Guilbault est faible. Encore ici la complémentarité est évidente.

Groupe Guilbault compte plus de 300 tracteurs achetés au cours des dernières années à l'exception des couchettes qui sont en location. L'entreprise compte sur des mécaniciens et techniciens pour effectuer elle-même l'entretien et les réparations de ces camions. C'est tout le contraire chez Idéal alors que les quelques 35 à 40 camions sont tous loués avec des garanties prolongées comprenant l'entretien complet. « Nous procédons toujours par appels d'offres pour acquérir de 15 à 30 nouveaux camions annuellement, alors que nous tentons de maintenir l'âge moyen de nos véhicules en bas de quatre ans », explique Éric Gignac. « À la fin de cette vie utile sur la grande route, les camions sont attitrés à des routes locales ou régionales. Nous tentons de garder nos camions huit ans. »

Groupe Guilbault et Idéal Solutions Logistiques continueront à opérer de façon indépendante mais cela ne veut pas dire qu'il n'y aura pas de synergie à certains niveaux. Ainsi Guilbault préparera les spécifications pour les achats de nouveaux camions pour les deux sociétés et Guilbault s'occupera dorénavant de l'entretien des camions d'Idéal. C'est aussi Guilbault qui prendra charge du garage d'Idéal où s'effectuaient des travaux sur les remorques, pour le transformer en centre d'entretien de premier plan pour les véhicules des deux sociétés.

Pendant 42 ans, Groupe Guilbault roulait en International mu par des moteurs Cummins alors que la flotte actuel comprend des Freightliner, des Volvo et des International. Depuis quelques années, Volvo semble mieux répondre aux spécifications de Groupe Guilbault. « Il n'y a pas vraiment de raisons précises mais au cours des dernières années, questions de qualité, de prix et de technologies, nous faisons confiance à Volvo et sa transmission manuelle automatisée I-Shift. Question de réduire le temps des réparations, le down time, j'ai de plus en plus tendance à aller vers des systèmes intégrés et ainsi évités les longues discussions entre différents fournisseurs pour savoir qui est responsable. Nos camions roulent environ 200 000 km par an et ceux d'idéal un peu plus en moyenne. Ces véhicules ne rapportent que lorsqu'ils sont sur la route », poursuit Gignac.

Les camions équipés de moteurs 13 litres chaussent les pneus d'origine tandis que c'est 100% Michelin, neufs ou rechapés, sur les remorques. Dans le cas de réparations sur la route, ce sera toujours des pneumatiques neufs qui seront installés. Guilbault confie aux fabricants de camions la formation de ses équipes techniques. « Nos camions sont munis des dernières technologies et systèmes d'aide à la conduite et toutes nos nouvelles remorques à deux essieux et réfrigérées sont équipées de jupes latérales. Mais nous demeurons fidèles au diésel pour l'instant tout en gardant un œil sur le développement du côté électrique. Nous sommes les maîtres du LTL avec 9 terminaux dont certains à des endroits éloignés où il n'y a pas de gaz naturel, ce qui rend son utilisation impossible chez nous pour l'instant. »

<< Retour

Recherche